Satisfaire mes clients

Dois-je lancer une activité de barbier ?

Depuis quelques années, la part des hommes dans le chiffre d’affaires des salons de coiffure est en nette progression. Pourquoi ? Car les hommes prennent de plus en plus soin d’eux ! On voit aujourd’hui fleurir dans nos villes des « barber shops », ces établissements vintages aux airs d’Amérique spécialement dédiés aux hommes, de la coupe de cheveu à la taille de la barbe en passant par la moustache. Gérant d’un salon de coiffure, vous vous demandez encore si vous devez lancer une activité de barbier au sein de votre établissement ? Cet article est fait pour vous !

Le retour des hommes en salon

Si les salons voient leur fréquentation baisser, ils constatent en revanche un retour en force de la clientèle masculine, expliqué en grande partie par l’évolution des tendances quant à la barbe et à la moustache. Le mouvement Movember y est un peu pour quelque chose : arrivé en France en 2012, il consiste à se laisser pousser la moustache durant le mois de novembre dans le but de sensibiliser l’opinion publique aux maladies masculines. À cette occasion, l’Ifop a mené une enquête auprès d’hommes français et parisiens et a recensé 40% de barbus en 2016 contre 33% en 2014. Les hommes reviennent en salon car la barbe n’est plus le résultat d’un laisser-aller : elle est désormais assumée et synonyme d’authenticité. Elle s’inscrit au cœur de la tendance… et pour cause ! Elle ne séduit plus seulement les 25-34 ans mais également un public plus jeune âgé de 18 à 24 ans.

Barbier : une profession en plein essor

Pour rester propre et douce, la barbe nécessite d’être entretenue très régulièrement. De nombreuses marques proposent alors des gammes de soins et des kits d’entretien très complets pour la chouchouter. Mais la meilleure solution reste de la confier à des spécialistes : vous ! Jusqu’à présent considéré comme archaïque, le métier de barbier revient à la mode. Une nouvelle génération de jeunes passionnés parvient à remettre au goût du jour le rasage à l’ancienne et tout le rituel qui l’accompagne : préparation de la peau à l’huile, savon à barbe, rasage au coupe-choux, serviette chaude, massage… Plus qu’un passage rapide chez le coiffeur pour une petite coupe, les hommes sont aujourd’hui exigeants. Ils sont à la recherche d’un moment de relaxation et de convivialité, tout comme lorsqu’une femme se rend chez son esthéticienne.

Nos conseils pour vous lancer

Démarrer une activité de barbier c’est avoir l’opportunité de vous constituer une toute nouvelle clientèle régulière qui vous assurera un carnet de rendez-vous bien rempli. Si vous souhaitez vous lancer, voici un petit guide des bonnes pratiques à adopter.

1) Avoir un collaborateur spécialisé. Être barbier ne s’invente pas : c’est un métier de savoir-faire qui nécessite une formation bien spécifique, en plus de la formation de coiffeur. Pour acquérir technique, dextérité et habileté, des stages et beaucoup de pratique sont nécessaires. Mais c’est aussi un métier de passion. Il vous faut donc impérativement un collaborateur pour qui la barbe n’a plus aucun secret !

2) Proposer des forfaits. Pour gagner du temps, nombreux sont les hommes qui optent pour le tout en un. Proposer des forfaits coupe de cheveux + taille de la barbe est alors un bon moyen d’attirer, de satisfaire et de fidéliser le client.

3) Vendre des produits adaptés. Aujourd’hui, la revente de produits professionnels ne dépasse pas 7% du chiffre d’affaires des salons. Pourtant, vous avez tout intérêt à miser sur le suivi beauté et à proposer une gamme de produits et soins pour homme. Rappelez-vous que votre client vous fait confiance car c’est vous l’expert. Vous êtes le mieux placé pour faire un diagnostic personnalisé et donner de bons conseils. Le client doit pouvoir entretenir à la maison le travail de professionnel que vous avez réalisé et pour lequel il a payé.

4) Créer un coin exclusivement barbier. En entrant dans votre salon, le client doit comprendre qu’il s’agit d’un salon mixte pour ne pas faire demi-tour. Pour cela, distinguez le coin coiffage du coin barbier. Ainsi, même si la mode de la barbe vient à s’essouffler, vous ne prenez pas le risque d’abandonner votre activité principale, la coiffure. Veillez donc à trouver le bon équilibre dans l’agencement de votre salon : un ou deux fauteuils de barbier suffisent.

Le salon Jean-Claude Biguine Delibes à Marseille a d’ailleurs opté pour cet aménagement. Cliquez ici pour le visiter.

Partager:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *