Satisfaire mes clients

Pourquoi choisir la franchise ?

Le secteur de la coiffure arrive en deuxième position dans l’artisanat en France. On compte environ 65 000 salons de coiffure dans tout le pays. C’est un commerce de proximité de référence, et les français (surtout les françaises) y sont très attachés : d’après une enquête réalisée par le Daily Mail, une femme passerai en moyenne 36 jours de sa vie chez le coiffeur !

Le saviez-vous ? 10% des salons exercent leur activité en étant franchisés. Ils enregistrent généralement un chiffre d’affaires important et sont victimes de leur succès.  Pourquoi et comment ouvrir un salon de coiffure en franchise ?

Une franchise, c’est quoi?

La franchise est une méthode de collaboration entre une société-mère, appelée le franchiseur, et une ou plusieurs entreprises appelées les franchisés. 4 points à retenir concernant la franchise :

  • Le franchisé a le droit d’utiliser les signes distinctifs du franchiseur, qui peuvent être son nom, sa marque de fabrique ou son logo par exemple
  • Le franchiseur fournit une assistance technique et commerciale au franchisé, qui peut se traduire par des aides, ou des conseils. Cette assistance doit être assurée pendant toute la durée du contrat.
  • Le franchiseur doit transmettre son savoir-faire (ex : techniques de coiffure, méthodes de gestion, agencement du salon, outils marketing etc.)
  • Le franchisé doit acheter ses produits à des fournisseurs donnés par le franchiseur, dans le but de préserver l’identité et la réputation de l’entreprise

En contrepartie, le franchisé doit appliquer la stratégie commerciale du franchiseur, respecter les normes imposées et doit toujours suivre l’évolution du concept et du savoir-faire.

De plus, le franchisé doit payer un droit d’entrée à la société-mère (en général entre 15 000 et 30 000€) ainsi que des redevances (qui durent tout au long de votre contrat), c’est-à-dire un montant fixe déterminé en pourcentage du chiffre d’affaires. Le montant de ces redevances est fixé par la société-mère.

Les avantages d’une franchise

Les clients ont déjà une certaine confiance en votre établissement : vous bénéficiez de la notoriété du réseau et avez moins besoin de vous faire un nom et de prouver la qualité de vos services ou produits.

Vous ne vous lancez pas dans un business inconnu : vous intégrez un groupe de franchises qui existent déjà et dont le concept a fait ses preuves. Vous savez quel chiffre d’affaires vous allez probablement réaliser ; vous n’avez pas à investir dans l’élaboration d’une stratégie marketing et commerciale ou même dans la publicité puisque vous bénéficiez de celle du franchiseur. De plus, la gestion des approvisionnements est largement facilitée grâce à l’expérience de la société mère.

Vous bénéficiez de prix avantageux pour les commandes produits : votre franchiseur a déjà créé son réseau de fournisseurs, avec lesquels il a négocié les prix en fonction des quantités commandées.

Vous participerez aux formations professionnelles proposées par la marque : cela va vous permettre de suivre l’évolution du monde de la coiffure et d’apprendre ses nouvelles techniques. Cela vous assure d’entretenir une équipe fiable avec une technique irréprochable, et donc de satisfaire vos clients.

Vous êtes accompagné dans les démarches administratives : vous n’êtes pas seul face à la création du salon. La marque vous apportera son soutien tout au long de votre contrat, et cette assistance peut prendre différentes formes (techniques ou commerciales).

Que faire pour ouvrir un salon en franchise ?

Obtenir un diplôme

Evidemment, n’importe qui ne peut pas ouvrir un salon de coiffure. Il faut que le dirigeant, son époux/épouse ou au moins l’un des salariés possède un diplôme lui permettant d’exercer le métier de coiffeur.

Choisir son réseau de franchise

Afin de faire le bon choix, il faut que vous fassiez une étude des différentes enseignes qui vous intéressent pour savoir si c’est une entreprise qui se trouve en difficulté ou qui est en bonne santé financièrement parlant. Faites également attention à la réputation de la marque, parlez-en autour de vous pour recueillir les avis de clients potentiels.

Exemples de critères à étudier : positionnement sur le marché en terme d’activité et de clientèle (quelle cible? quel panier moyen? quel image de marque? etc.) ; fiabilité et développement du concept (accompagnement et assistance tout au long du contrat assuré?) ;  rentabilité et évolution des affaires (est-ce que la marque se renouvelle en fonction de la concurrence, des technologies et des clients par exemple?)

Etablir son business plan

Un business plan permet de mettre en place la stratégie de votre futur salon. Vous devrez établir, entre autres, un budget prévisionnel en vous basant sur des études de marché, ce qui va vous permettre de constituer votre plan de financement. Souvent, le franchiseur s’occupe de vous établir le budget de l’investissement de départ et le chiffre d’affaires espéré.

Choisir une structure juridique

 Vous devrez également choisir la structure juridique de votre entreprise. Même si vous appartenez au réseau de franchises, vous êtes propriétaire et donc juridiquement indépendant. Pour choisir votre statut juridique, vous devez vous poser plusieurs questions :

  • Est-ce que je souhaite monter l’entreprise seul ou à plusieurs ?
  • Est-ce que je vais devoir faire de gros investissements ?
  • Est-ce que je souhaite séparer mon patrimoine personnel de mon patrimoine professionnel ?

Si vous ouvrez votre salon seul, vous avez le choix entre l’entreprise individuelle, l’EIRL, l’EURL ou la SASU. Si vous êtes plusieurs, vous pouvez décider entre SARL, SA et SAS.

Si vous comptez faire de gros investissements, privilégiez la forme sociétaire soit SARL, EIRL, SA et SAS.

Si vous souhaitez séparer vos patrimoines personnel et professionnel, vous avez le choix entre : SARL, EURL, EIRL, SASU, SAS et SA.

L’entreprise individuelle (EI) ne vous permet pas de les séparer, ce qui veut dire qu’en cas de faillite, votre patrimoine personnel sera saisi jusqu’au remboursement des dettes.

Il est conseillé de demander conseil à un avocat spécialisé en droit des sociétés afin de choisir le bon statut, et de consulter un expert-comptable pour tout ce qui concerne le côté fiscal comme le montant du capital social que vous allez apporter.

Trouver un lieu

Votre nouveau local sera soumis à des règles imposées par votre franchiseur, comme une taille minimum et une harmonie avec les autres salons de la marque. En effet, dans le contrat de franchise, il est stipulé qu’il doit y avoir une harmonisation des locaux afin de coller avec l’image de marque. Il faut donc envisager des travaux.

Le franchiseur peut vous aider à trouver ce lieu en négociant un local de son côté par exemple, mais ce n’est pas obligatoire, vous pouvez le trouver par vous-même.

Pour un salon de coiffure, il est préférable de trouver un endroit situé en centre-ville afin d’attirer un maximum de clients, qui pourront se diversifier, et ainsi ne pas avoir seulement une clientèle habituée mais également des clients de passage.

La franchise est donc une bonne alternative si vous désirez sauter le pas et avoir votre propre salon. Mais attention, ne s’improvise pas coiffeur qui le veut, il y a des règles à respecter et ouvrir son salon représente du travail, du temps et de la patience.

Partager:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *